Catégories
Non classé

Les règles de base du bras de fer sportif

À l’instar de toutes les disciplines sportives, le bras de fer sportif est régi par bon nombre de règles de bases, précises et strictes. Ces règles sont authentifiées par la Fédération mondiale et doivent impérativement être mises en œuvre dans le cadre de compétitions ou représentations de performances. Quelles sont-elles exactement ? Petit tour d’horizon.

La table : le matériel de base pour la pratique de ce sport

La table est indispensable à la pratique du bras de fer sportif. Elle doit mesurer impérativement 102 centimètres de hauteur et son plateau doit posséder les dimensions suivantes : 90 x 66 centimètres. Deux coussins de coude (pads) mesurant 18 x 18 centimètres ainsi que deux poignées pour se tenir durant l’épreuve doivent également l’accompagner. Ces poignées aident la main qui ne combat pas à se « tenir » et doivent mesurer 15 centimètres de hauteur. Enfin, des « winpad » — coussins de victoire — sont aussi de la partie, disposée en biais sur la table. Il est également bon de savoir que les coussins (pads) sont amovibles et peuvent être déplacés en cas de combat de la main droite ou de la main gauche.

Tous les éléments sont disposés de manière à réduire au maximum les blessures éventuelles des ferristes et la table de duel est homologuée par la WAF.

La position de départ : le début du duel

Une position spécifique est demandée aux participants ferristes afin de commencer le match de manière équitable et fair-play. C’est l’arbitre qui a pour mission de veiller à cette position avant de lancer le départ du duel.

Les mains doivent être positionnées au centre de la table, les poignets droits et les épaules parallèles à la table. Au moins un des pieds doit impérativement toucher le sol.

L’arbitre qui veille au bon respect de cette position peut, si celle-ci ne lui convient pas et s’il la juge non correcte, décider de replacer lui-même les ferristes et de leur demander de se replacer convenablement. L’arbitre principal est secondé par un arbitre assistant qui vérifie lui aussi la bonne position des participants, et il est placé le plus souvent de l’autre côté de la table pour ne louper aucun détail. 

Les règles de bases et les codes à respecter

C’est l’arbitre qui fixe le départ du match et qui donne son aval pour le début du duel. Une fois ce départ orchestré, les ferristes ont le droit de bouger leurs membres et leur corps dans les positions qu’ils souhaitent : soit pour se mettre à l’aise, soit pour mettre en place leur propre tactique de jeu. Cependant, attention : il est formellement interdit de lever le coude du coussin (bras qui sert au duel), d’en sortir, de lâcher la poignée de maintien de l’autre main ou de toucher la main de son adversaire avec son corps. Si une de ces fautes est commise, l’arbitre peut arrêter le match s’il en convient et réitérer un départ. Si une seconde faute est commise par le même participant, l’arbitre sonne la fin du match qui est donné à l’adversaire.

Le but ultime pour la victoire est de faire toucher la main de son adversaire sur le winpad ou que celle-ci descende plus bas que le pan que constituent les deux winpads réunis.

Les règles ne sont pas très compliquées, mais doivent cependant être respectées à la lettre, comme dans toutes disciplines sportives. Comme on peut le constater sur la position de départ comme sur le match, les deux mains et les poignets sont très largement sollicités et doivent donc suivre un entraînement des plus spécifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *