Catégories
Non classé

Les techniques les plus courantes du bras de fer sportif

Certains champions bien connus dans le monde du bras de fer sportif gagnent leur duel en changeant de technique régulièrement, et d’autres sont reconnus pour en posséder une en particulier et tout mettre en œuvre pour la perfectionner au maximum afin de gagner les matchs. Parce que oui, il existe bel et bien des techniques au bras de fer, et cela peut faire toute la différence. Mais quelles sont-elles ? Focus.

La technique « Top Roll »

Cette technique en particulier, très reconnue dans le domaine de cette discipline sportive et largement mise en pratique par de très grands champions tel que Ron Bath par exemple, met l’accent  sur un mouvement de « rouleau » du poignet. C’est une technique qui utilise plus « l’effet de levier » que la force brute à proprement parler. Elle consiste à exercer une pression sur la main de l’adversaire  pour le forcer à l’ouvrir et ensuite l’empêcher d’utiliser ses propres muscles. Dans tous les cas, voici quelques conseils pour bien appliquer cette technique :

  • Il faut rapprocher ses coudes : cette position va surélever un peu le buste ce qui est un avantage considérable.
  • Il faut ensuite placer sa prise sur la main de l’adversaire le plus haut qu’il est possible de le faire
  • Une fois le match débuté il faut tirer au maximum sur sa main et sur celle du ferriste concurrent : avec ces gestes le corps est obligatoirement tiré vers l’arrière
  • tout en poussant sur la main de l’adversaire, il faut également tirer sur son poignet et c’est ainsi que sa paume devrait se retrouver en direction du plafond.
  • Pour finir, il faut faire pivoter son corps et tourner sa propre épaule  dans la direction où le bras doit être envoyé. La force dans l’épaule et le poids du corps sont requis pour gagner.

« Le Hook »

Dernière ce nom se cache une technique connue du bras de fer sportif et très utilisée en compétition. Elle est très utile si la force du concurrent est identique à la nôtre. Que cela soit dans les avant-bras, les biceps ou les deux. Pour une bonne application de cette technique, voici quelques astuces :

  • Il faut faire pivoter son poignet vers l’intérieur. Le bras du ferriste concurrent va se tendre, ce qui sollicitera grandement notre biceps.
  • Il faut impérativement garder ses poignets en contact durant le match pour que la force soit délivrée au niveau des poignets et non des mains.
  • Il faut placer son corps et surtout son épaule au-dessus du bras et bien conserver son corps rapproché du bras.
  • Pour gagner, il faut bien tirer l’adversaire vers nous tout en poussant très fort sa main.

En d’autres termes, le Hook consiste à faire pivoter son poignet vers son propre corps, afin « d’accrocher » le poignet du concurrent. Ainsi, celui-ci ne pourra pas appliquer  d’« effet de levier ». à notre bras. La position est d’ailleurs la plus performante pour utiliser au mieux les muscles du bras et du dos.

Il faut savoir qu’au sein de la discipline de nombreux ferristes ont un style de technique bien à eux ou une technique qu’ils préfèrent mettre en œuvre, tandis que d’autres utilisent des techniques toujours différentes selon leur adversaire ou selon leur manière d’appréhender la compétition. Il faut simplement savoir que chaque technique s’améliore de jour en jour et chaque athlète peut y contribuer et en faire sa  propre marque de fabrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.