Catégories
Non classé

Les règles du bras de fer sportif

Alors qu’il n’était qu’un jeu il y a quelques années, le bras de fer sportif est devenu une discipline reconnue et régie par un ensemble de règles. Lors des compétitions et championnats, des arbitres et des arbitres assistants veillent au respect de ces règles par les deux compétiteurs, appelés également ferristes.

Ainsi, les principales règles à observer durant une compétition de bras de fer sportif se résument comme suit :

– Les compétiteurs ont 30 secondes pour rejoindre la table de combat, tout retard est synonyme de défaite.

– Le combat se déroule autour d’une table homologuée par la fédération mondiale de bras de fer (WAF).

– Le top départ d’une compétition doit être lancé par l’arbitre, sous forme de « Ready-Go ».

– Les deux adversaires doivent agir avec fair-play.

– Deux avertissements constituent une faute. Deux fautes sont éliminatoires.

– Les mains et les bras des ferristes doivent être nus, sachant que les bagues, les montres, les bracelets et les bandes de soutien sont strictement interdits.

– Les mains des deux adversaires doivent respecter une position spécifique avant le début de la rencontre. Elles doivent être au centre de la table, leurs épaules parallèles, leurs poignets droits et les articulations de leurs pouces bien visibles par l’arbitre.

– Au départ du match, les deux adversaires doivent avoir au moins un pied à terre, après le départ officiel de la rencontre ils peuvent les soulever.

– Il est impératif que les deux compétiteurs maintiennent les mains qui ne sont pas utilisées pendant le match en contact avec la poignée.

– Dans le cas où les deux adversaires ne parviennent pas à s’entendre au sujet de la prise de main en moins de 30 secondes, c’est à l’arbitre d’exécuter ce geste entre les deux sportifs, en imposant un « referee’s grip ».

– Lever le coude du pad ou lâcher la poignée de maintien sont considérés comme des fautes.

– Il est impératif de respecter une distance équivalente à la largeur d’un poing entre la main et l’épaule d’un même compétiteur.

– Au cas où la main d’un ferriste se retrouve en contact avec une autre partie de son corps, l’arbitre signale une faute et redonne un nouveau départ.

– Dans l’éventualité où la ceinture d’un compétiteur est située en dessous du haut de la table de combat, l’athlète peut se munir d’un rehausseur.

– Lorsque la main de l’un des compétiteurs touche la zone de gagne (win pad), la victoire est annoncée pour son adversaire.

– Dans le cas où un compétiteur lâche volontairement sa main lors de la rencontre, cela est considéré comme une faute. Toutefois, si ce geste est involontaire (slip-out), les deux mains des adversaires seront attachées ensemble à l’aide d’une sangle (strap).

– Est considérée comme faute la sortie du coude du pad.

La fin du combat est annoncée par l’arbitre qui empoigne les mains des deux adversaires au centre de la table.

– Les décisions de l’arbitre sont indiscutables et définitives dans un bras de fer sportif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.